Bio

Tout droit sorti du Var West, The GRASSLERS se présente comme un OVNI spatio-temporel dans le paysage sonore hexagonal ! Leur esthétique, à la croisée des chemins entre Tarantino et Jules Vernes et leur musique folk-acoustique surprendront par leur originalité et leur authenticité. Leur talent, pour réussir cet alliage précieux entre la musique Folk Bluegrass US Traditionnelle et leurs reprises Pop-Rock où Sting et Curt Cobain traversent sans regarder la route, ne laisse personne indifférent et offre un dépaysement total ! Si on ajoute à cela un swing qui délivre une énergie capable de faire bouger n’importe quel “cul-trempé”, vous avez la combinaison gagnante pour passer une bonne soirée !

Né au printemps 2016 grâce à la rencontre de musiciens passionnés, The Grasslers innove et bouscule les codes musicaux actuels.

Grâce à leur investissement personnel et à une campagne de crowdfunding réussie, ils réalisent leur premier clip : un court métrage Tarantinesque, sur leur reprise particulièrement originale de Smells Like Teen Spirit, le tube intemporel de Nirvana !

Pour résumer :
5 personnages hauts en couleurs tout droit sortis d’une faille temporelle de la fin du 19ème siècle
– 5 instruments à cordes [Banjo – Mandoline – Violon – Guitare – Contrebasse]
5 voix puissantes et chaleureuses
– De la musique folk Américaine Bluegrass traditionnelle
Des reprises du répertoire Pop/RockAnglo-Saxon à la sauce Bluegrass des années 70 à nos jours que tout le monde connaît (Police, The Beatles, Dépêche Mode, Nirvana…)

Les Protagonistes :

Christophe Richard, dans le rôle de “Johnny West”
Chant-Guitare
Fils de fermier au talent incomparable pour dérober tout ce qui brille, il a passé la plus grande partie de son adolescence dans les tripots du Var West entre poker, pépites et pépètes. Ses talents pour le chant n’ont d’égal que sa technique à la guitare qui aurait rendu jaloux Billy The Kid en personne. Leader incontestable et incontesté de la bande, c’est avec son caractère bien trempé qu’il mène sa troupe dans tous les saloons de la contrée. Signes distinctifs : Passionné de musique folk et mangeur de graines.

Yvan Bouc, dans le rôle de “Trinity Gordon”
Banjo-Dobro-Chœurs
Personnage discret, solitaire et mystérieux, il se passionne très jeune pour les animaux sauvages et les félins en particulier. Pour les imiter, il se laisse pousser des ongles affûtés qui lui permettent de taquiner son Banjo avec une précision sans commune mesure. Perfectionniste jusqu’au bout des doigts, il peut passer des journées entières à l’accorder. Son instrument magnifique et sa maîtrise arrivent à faire briller les plus sombres tripots où il se produit. Signes distinctifs : Passionné par le Bluegrass et grand dormeur.

Nicolas Desvignes, dans le rôle de « El Padre”
Mandoline-Chœurs
Né de parents inconnus et élevé par une famille de Gypsis-Mormons, il choisit très tôt la mandoline afin de pouvoir jouer dans les postures les plus improbables et les endroits les plus exigus. Toujours en voyage pour prêcher la bonne parole, c’est avec son sourire d’ange qu’il fait discrètement le sac des vieilles pendant l’office de ses parents. Cette faculté exceptionnelle lui permet de pouvoir jouer accompagné d’autres instruments beaucoup plus volumineux et de pouvoir exercer sa virtuosité sans faire parcourir trop de distance à ses doigts. Signes distinctifs : Passionné de musique américaine et collectionneur voitures pourries.

Christophe Gamonet, dans le rôle de ”Thomas Spencer”
Basses-Harmonicas-Chœurs
Descendant d’un père Mohican adepte de rock’n’ roll et d’une mère Sioux fan de Dolly Parton et Johny Cash, il s’envole vers la gloire avec sa basse et ses harmonicas en bandoulière à l’âge de 20 ans, prêt à dégainer n’importe quel autre instrument ! Toujours premier dans les coups fourrés les plus scabreux, ses talents d’orateurs et de séducteur lui permettent de toujours s’en sortir sans une égratignure. Signes distinctifs : Passionné par les musiques du monde et grand adorateur des films de série Z !

Laure Bonomo, dans le rôle de “Bonnie Wilder”
Violon-Chœurs
De parents émigrés Irlandais, cette Zigane-Celte s’enfuit très tôt de la roulotte familiale afin de se faire une réputation dans les plus fameux Saloons du Var West. Elle fera de son archet, son arme favorite pour détrousser les bourgeois qui se laisserait séduire par ses charmes. Son talent inné pour la négociation et sa virtuosité lui permettront de se faire une place de choix au sein de la bande d’intrépides mercenaires des Grasslers ! D’un naturel plutôt gracieux mais totalement indomptable elle apporte sa touche de féminité au groupe tout en sachant impressionner l’auditoire par son jeu rapide et précis. Signes distinctifs : Arrivée dans la bande fin 2017, elle est passionnée de musiques doucement brutales et férue de glace à la neige.