The Grasslers dans Bluegrass Today

Bluegrass Today, le 23 octobre 2018

Les Grasslers dans la dernière ligne droite pour leur album Bluegrass Machines.
Par John Lawless.

Nous n’avons pas l’habitude de promouvoir les campagnes de financement participatif (crowdfunding), pour des artistes qui souhaitent enregistrer leurs albums. Il y en a beaucoup, et tous ne valent pas le détour. Cependant, nous alertons nos lecteurs quand il s’agit de bonnes causes, comme des financements pour des frais de santé.

Mais quand la campagne est si originale et divertissante, elle se transforme en une véritable aventure. C’est exactement la démarche des Grasslers, qui veulent lancer leur premier album, Bluegrass Machines. Les Grasslers viennent du sud de la France, et se sont récemment « convertis » au bluegrass. Ils s’y sont lancés corps et âme, en y ajoutant de la mise en scène et des effets que l’on retrouve plutôt dans le Métal et la Pop. Ils sont 5 musiciens, et nous offrent un véritable show en interprétant un personnage distinct dans le groupe.
Pour mieux cerner leur projet, il faut comprendre la façon dont la musique country américaine et le bluegrass sont représentés en Europe occidentale. En France et en Allemagne, on y trouve les stéréotypes classiques comme des cowboys, le Far West, voire des bottes de foin sur scène. C’est encore très présent dans l’imaginaire de beaucoup d’européens, et le thème du western est naturellement associé au bluegrass, comme on s’attend à voir des culottes de peau et à entendre du yodel dans un restaurant allemand, ici aux Etats-Unis.

Partant de ce concept, les Grasslers ont créé un univers Far West, version Steampunk. Voici un lien vers un clip qu’ils ont déjà fait, une reprise bluegrass de Smells like a Teen Spirit, de Nirvana. C’est un court-métrage, situé dans une ville de l’Ouest américain du 19 ème siècle. Voilà un travail impressionnant et ambitieux, prouvant que cette fine équipe voulait qu’on la prenne au sérieux, et qu’ils sont prêts à fournir un gros effort pour partager leur vision artistique.
À la tête des Grasslers se trouve Christophe Richard, à la guitare et au chant. Son personnage dans le groupe s’appelle Johnny West, il est secondé par Yvan Bouc, alias Trinity Gordon au banjo/dobro, Nicolas Desvignes joue El Padre à la mandoline, Christophe Gamonet est Thomas Spencer à la basse et enfin Laure Bonomo joue Bonnie Wilder au violon.
Ils ont créé une vidéo pour leur campagne de crowdfunding sur leur site ulule.com, mis en scène comme une BD steampunk, une aventure où les Grasslers doivent récupérer leur convecteur spatio-temporel dérobé, et sauver le monde !

Un modeste budget de moins de 4000 dollars US est le but à atteindre sur le site ulule.com, avec des contreparties aux donateurs, qui peuvent être expédiées aux Etats-Unis.
Pour plus d’infos, allez sur le site ulule.com.

Traduction : Sophie Bussenius (1000 merci à elle)

Article original

TELECHARGEMENT 

GRATUIT !

Rejoins notre groupe d'Aficionados, accède à du contenu exclusif et télécharge gratuitement le mp3 de
Smells Like Steam Spirit !

 

Email garanti sans spam !